allons faire un tour !

Itw_F.Fournier_intro.jpg

Aujourd’hui, on sort à nouveau de nos sentiers habituels pour découvrir la passion et le talent d’un céméfien.
Francis Fournier s’intéresse aux motos, mais pas pour les lancer dans des figures de voltige ou les malmener sur les chemins de cross. Non, c’est bien plus spectaculaire !

Ce qui intéresse Francis Fournier, c’est de dénicher des vielles motos en état de délabrement avancé pour, avec beaucoup d’huile de coude, de patience et aussi de talent, leur offrir une seconde vie…

Francis est ingénieur d’études au CEMEF. Il dessine et conçoit en CAO les pièces et plans des machines réalisées au CEMEF dans le groupe MEA, Mesures, Etudes, Atelier. La conception de machines est son métier. Alors rien d’illogique à aimer remettre en état des mécaniques d’un autre âge. Il se lance dans ce hobby il y a vingt ans. Effet du hasard, il récupère une épave pour lui éviter de finir à la ferraille, il attrape le virus qui ne s’est jamais affaibli depuis !

un exemple de moto que Francis récupère : l’avant

Cliquez sur les images pour les agrandir.
Itw_F.Fournier_moto0.jpg
Itw_F.Fournier_moto1.jpg

voici l’après, une fois qu’il leur a redonné couleurs, chromes et lustre.

Itw_F.Fournier_moto2.jpg

Itw_F.Fournier_moto3.jpg
Itw_F.Fournier_moto4.jpg

Elles retrouvent leur pouvoir d’attraction. Le lifting est assurément réussi, Francis est un bon chirurgien esthétique. Mais heureusement, il est beaucoup plus que cela. Impossible de l’imaginer rendre leur “sex-appeal” à ces machines sans leur redonner vie totalement…

Un passage entre ses mains, et nos belles redémarrent et roulent !!!

là, c’est vraiment classe !

Itw_F.Fournier_moto5.jpg
Itw_F.Fournier_moto7.jpg

C’est clairement bluffant ce que Francis réalise. Il a le souci du détail :

Itw_F.Fournier_moto10.jpg
Itw_F.Fournier_moto11.jpg

Sa passion l’a mené à participer au tournage d’un documentaire sur la 2nde guerre mondiale : “Toulon 1942, le sabordage de la marine française”, diffusé sur France 3. On le voit conduisant l’une de ses machines.
Itw_F.Fournier_moto15.jpg


En quelques mots, Francis nous raconte sa passion :

Itw_F.Fournier_moto13.jpg Il retape environ deux motos par an. Ce faisant, elles passent du statut d’épave appelé “sortie de grange” à une moto dite “état-concours”
Aujourd’hui, il a 23 motos, 4 cyclos et 1 scooter qui datent de 1927 à 1954.
Son plaisir : les retaper, les faire rouler et les exposer dans le cadre de l‘“Amicale Rétrocyclette Villeneuvoise”.
Et maintenant : prendre un jour de congé pour aller chercher la 24ème à Clermont Ferrand.



Francis a exposé quelques-unes de ses motos sur le site de MINES ParisTech à Sophia Antipolis.