voulez-vous des bonbons ?

Photo-Mystere-8.jpg

C’est un jeu : prenez un bocal, remplissez-le de bonbons colorés dragéifiés ou moelleux, compactez pour en mettre le plus possible… Et maintenant, dites-nous combien de dragibus et de marshmallows contient votre bocal ?
Ok, mais nous dans tout cela ?

réponse de l’artiste :

Point de bug, vue d’artiste surréaliste ou packaging maladroit de bonbons haribo ici mais tout simplement un joli résultat de calcul éléments finis assez prédictif.

On est à l’échelle du mm au cube et on s’intéresse à la modélisation fine d’un procédé de compaction de poudre métallique (acier inoxydable en l’occurrence) à haute température. Pour les connaisseurs on parle de compaction isostatique à chaud (CIC ou HIP en anglais).

Ici la description est très précise puisqu’elle consiste à regarder l’évolution d’un agrégat constitué de quelques milliers de particules de poudre respectant la granulométrie initiale réelle de la poudre étudiée. La figure représente l’état approximatif du volume considéré plutôt au trois quarts de la montée en température et en pression, là où un régime de type fluage en loi puissance est dominant et où les mécanismes de diffusion de matière (frittage) sont encore minoritaires.

Si l’écrasement des particules entre elles commence à s’esquisser, en fait à terme, ce volume sera bien monolithique, les frontières entre particules tendant à disparaitre de manière simultanée à la densification de l’agrégat. Le code couleur pour le coup n’a pas de signification précise.

Cette simulation émane de la thèse d’Ala Zouaghi réalisée avec Areva pour qui la CIC est un procédé important dans la réalisation de certaines pièces équipant nos centrales nucléaires. Thèse co-dirigée par Michel Bellet et Marc Bernacki