lundi 12 décembre 2016

Portrait de Directeur : Jean-Loup Chenot

croissance, développement, reconnaissance

JLC_cloud1.png
C’est au tour de Jean-Loup Chenot de parler de son expérience de Directeur du labo. Troisième directeur du CEMEF, il est nommé à ce poste en 1979 et pilotera le centre jusqu’en 2008.
Les deux premiers directeurs ont défini de façon originale les thèmes de recherche - la mise en forme des matériaux est un domaine peu représenté en France - et la structure du labo - associer recherche et relation étroite avec l’industrie est peu commun. Ils ont lancé et mis en oeuvre la gageure qu’était la délocalisation sur un site qui n’était pas encore le parc de haute technologie qu’est Sophia Antipolis aujourd’hui.

Jean-Loup Chenot hardiment reprend le flambeau. A 31 ans, il se lance dans l’aventure, conscient de l’héritage récent (le centre n’a que 5 ans) et de la mission qui lui revient : perpétuer et développer le modèle en faisant du centre, un laboratoire de référence. Notons parmi bien d’autres l’un des axes essentiels qu’il développera : la simulation numérique.

Lire la suite...

jeudi 8 septembre 2016

Portrait de Directeur : Pierre Avenas

création de l’activité polymère et installation à sophia antipolis

P.Avenas_wordcloud3.png
Le CEMEF est créé en 1974 et Pierre Baqué nommé à sa tête. A son départ pour l’industrie, en mars 1975, c’est Pierre Avenas qui est choisi pour reprendre le flambeau et préparer le déménagement à Sophia Antipolis.

Si Pierre Baqué crée l’activité mise en forme des métaux, Pierre Avenas lancera l’activité polymère de manière tout aussi originale.


Voici les début du CEMEF vus par Pierre Avenas.

Lire la suite...

lundi 30 mai 2016

Portrait de Directeur : Pierre Baqué initiateur du CEMEF

P.Baque_wordcloud.png

Le CEMEF est créé en 1974, Pierre Baqué à sa tête. Il a oeuvré à sa création et à sa mise en place et c’est tout naturellement qu’il en est nommé Directeur.

Voici les débuts vus et racontés par son leader de l’époque.


Epoque foisonnante où tout était à concevoir et construire dans ce domaine à peine esquissé de la mise en forme des matériaux.

Lire la suite...

lundi 15 février 2016

Les débuts du CEMEF racontés par Jean-Marc Haudin, l'un des pères fondateurs

Jean-Marc Haudin a connu le CEMEF avant sa création. Il raconte dans cet interview réalisé début janvier 2016 comment il a vécu de l’intérieur la genèse et l’aventure du CEMEF. Partons aux origines !

Survolez les images pour afficher leur légende.

Flashback

JMH___MYP___co.jpg

En 1968, Jean-Marc Haudin obtient son diplôme d’Ingénieur Civil de l’École des Mines de Paris. Il intègre le Centre de Recherches Métallurgiques (CRM) de l’école, dirigé par Paul Lacombe, métallurgiste de renom. En 1972, ce dernier abandonne ses fonctions en raison d’un cumul important de ses activités. Et le CRM devient le Laboratoire de Métallurgie, sous la direction de Gilbert Frade.

Déjà Maître-Assistant à l’école, il effectue en 1973-74 une année de service militaire en tant que sous-lieutenant affecté scientifique au Laboratoire de Métallurgie de la SNECMA (Corbeil).

C’est une période de réorganisation de la recherche en Matériaux à l’École des Mines de Paris. Tout début des années 1970, un groupe en Mise en Forme des Métaux (Responsable Pierre Baqué) et un groupe Polymères (Responsable Pierre Avenas) sont créés, tous deux hébergés dans les locaux de l’ENSTA. La Direction de l’École des Mines de Paris a le projet de les regrouper avec le Laboratoire de Métallurgie, pour constituer un nouveau Centre de Recherche dédié à la Mise en Forme des Matériaux. Dans ce contexte, Jean-Marc Haudin est contacté par Pierre Baqué et Pierre Avenas. Leur projet : créer deux groupes sur le comportement interne de la matière, l’un sur les métaux, l’autre sur les polymères. Il s’agit en fait d’entretiens d’embauche. Jean Marc rédige alors une thèse en métallurgie tout en travaillant au labo de métallurgie de la SNECMA. Contre toute attente, ils lui proposent de monter le groupe en polymères. Plus précisément d’« animer un groupe chargé des problèmes structuraux concernant notamment la cristallisation des polymères » (le groupe « métaux » sera sous la responsabilité de son ami Frank Montheillet).

Lire la suite...